Favicon stylisé 180x180   Tous les blogs sur www.tri-articulation.info

  Favicon stylisé 180x180  Tri-articulation sociale  

En vedette
Publé le 14 October 2022 )- Auteur : Tri-articulation sociale   
Publé le 14 October 2022 )- Auteur : Tri-articulation sociale   
Publé le 14 October 2022 )- Auteur : Tri-articulation sociale   
Publé le 14 October 2022 )- Auteur : Tri-articulation sociale   
Publé le 16 April 2022 )- Auteur : Daniel Zink   
Publé le 3 April 2022 )- Auteur : Daniel Zink   
Publé le 14 September 2021 )- Auteur : Rudolf Steiner   

Des extraits importants de l'ouvrage de Rudolf Steiner, "Éléments fondamentaux pour la solution du problème social" (GA23) sont publiés en langue française sur le présent site (cliquez ici).

 

 

Original rogne 2mx2m siteweb


800px Youtube tpt

 

Le Temps des Civiliens - Vidéos de toutes les rencontres civiliennes

Pour trouver ensemble des métamorphoses sociales et sociétales post-crise, pensons et imaginons le monde autrement dès maintenant, allons au-delà du concept de Citoyen, devenons des Civiliens! Sur cette chaine Youtube, vous pourrez visionner toutes les vidéos des rencontres civiliennes, qui sont organisées régulièrement en vidéo conférence. Toutes les informations sont accessibles sur le site www.civiliens.info ycompris des versions "audio" téléchargeables des rencontres sur la page podcast : https://www.civiliens.info/podcast
 
 

Première rencontre civilienne - Et si la société civile était l’État ?

04.06.2020
#societal #état #civilsociety #pouvoirs Une nouvelle ère s’ouvre. Le besoin d’une santé de la vie sociale et économique est devenu criant. Le modèle de l’État central et unitaire a fait son temps. Celui des Civiliens est venu. Ensemble, posons les bases d’une démocratie de la société civile. L’économie est malade de la financiarisation. Comment la rendre saine ? Comment transformer la monnaie, le capital, le travail et le foncier-immobilier pour que l’économie soit au service de l’humain et de la terre ? Lors de cette première rencontre, nous commençons par l’État. Que devrait être son rôle dans une société équilibrée et viable ? L’idée que nous avons de l’État est-elle encore compatible avec une véritable démocratie, celle de la société civile ? Comment changer vraiment de modèle, sans faire une République de plus, une sixième, puis une septième, puis… ? Et si la société civile était l’État ? Et si la représentativité était le plus grand leurre ? Nous sentons tous qu’un grand changement est nécessaire. Sommes-nous prêts à lâcher nos propres schémas, ceux avec lesquels nous avons grandi et que l’école et la société ont peut-être imprimés en nous, sans que nous nous en rendions compte ? Osons traiter ces questions sur le fond. Faisons du neuf, avec du neuf. Comment ? C’est ce dont nous parlerons lors de cette première rencontre civilienne animée par Michel Laloux et Stéphane Lejoly Vos questions et commentaires au sujet de cette rencontre, ici : https://www.civiliens.info/question... Pour visionner les autres rencontres civiliennes : https://www.civiliens.info *** QUELQUES POINTS CLÉS ABORDÉS LORS DE CETTE RENCONTRE : 0:07:42 – État d’esprit des rencontres #civiliennes 0:09:14 – Des organismes destructeurs minuscules(les virus) et des organismes destructeurs géants, les « #macrobes » 0:12:02 - Essayer de remonter vraiment aux causes des causes principales – Un enjeu essentiel : passer à une démocratie de la société civile 0:13:53 – La croyance en « TINA » : « il n’y a pas d’autre alternative » 0:15:57 – L’enfermement dans un faux débat : il faudrait soit plus d’État, soit moins d’État 0:19:12 – Le challenge : concevoir AUTREMENT l’État. S’interroger surtout sur ce qu’est ou devrait être le POUVOIR EXÉCUTIF 0:21:33 – L’État a-t-il un rôle exécutif ? Si oui, dans quels domaines ? Il y a-t-il des tâches qui ne relèvent pas d’un gouvernement central, d’un gouvernement unitaire ? 0:22:30 – Un schéma de pensée bien ancré : on croit qu’il faut toujours passer par le haut de la pyramide pour résoudre les problèmes 0:24:52 – Même la « démocratie participative » reproduit le schéma de pensée pyramidal. Pourquoi les citoyens ne prendraient-ils pas eux-mêmes en charge la résolution des problèmes ? 0:29:25 – Problème technique 0:31:34 - Fin problème technique 0:35:49 - Passer du niveau micro social et méso social au niveau macro social. «Faire descendre» le niveau macro social au niveau de la société civile. Le rôle central de l’État, c’est le législatif. L’exécutif, c’est au fond aux #civiliens qu’ils revient de le réaliser, de déterminer le «comment faire». Sinon il y a généralisation de ce qui devrait demeurer particulier. Exemples concrets. 0:45:37 – Vers un macro social qui n’est pas impulsé par le haut, mais qui naît des civiliens eux-mêmes (à la fois au niveau méso et macro social) 0:47:35 - Pas de baguette magique, mais un processus évolutif 0:49:36 - Comment enclencher le passage d’un gouvernement (exécutif) central à un exécutif qui serait entre les mains de la société civile ? Évocation du droit à l’expérimentation sociétale. 0:52:07 - Les questions des participant(e)s
902
18
0

Deuxième rencontre civilienne - LES SERVICES PUBLICS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE

09.06.2020
LES SERVICES PUBLICS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE #societal #état #civilsociety #pouvoirs #servicepublic #économienonmarchande Animation : Michel Laloux et Stéphane Lejoly DE QUOI PARLERONS-NOUS ? Lors de la première Rencontre Civilienne, nous avons jeté les bases d'une transformation fondamentale de l'État. Il est apparu que le triple pouvoir -Exécutif, législatif, judiciaire - attribué à l'État était admis une fois pour toutes comme un absolu. Or si l'on interroge les faits eux-mêmes, on s'aperçoit que, dans presque tous les domaines, le pouvoir exécutif ne nécessite pas un gouvernement central et que l'on aurait grand avantage à ce que les acteurs de la société civile exécutent eux-mêmes ces tâches. Il s'agirait de remettre le pouvoir exécutif entre les mains des Civiliens. Comment ? Dans quelles limites ? Avec quelles règles et garde-fous ? Nous aborderons ces questions en détaillant le mode de fonctionnement de ce que nous appellerons les services publics de la société civile, une forme d'organisation ni centralisée, ni décentralisée. Au préalable, nous aurons besoin de préciser la différence entre l'économie marchande et l'économie non-marchande et comment l'une ne peut aller sans l'autre. Ceci nous permettra de saisir l'impasse dans laquelle nous conduit l'économie libérale lorsqu'elle veut diminuer les services publics pour rétablir l'équilibre économique ; et l'illusion qui consiste à vouloir défendre les services publics par l'action d'un gouvernement exécutif central. Ainsi, par cette deuxième Rencontre Civilienne, nous entrerons davantage dans le détail de ce que pourrait être une nouvelle forme de gouvernance par la société civile. Il sera alors plus facile de se faire une image concrète de ce que Civilien veut dire. Pour visionner les autres rencontres civiliennes : https://www.civiliens.info *** QUELQUES POINTS CLÉS ABORDÉS LORS DE CETTE RENCONTRE : 0:07:05 - Rappel de quelques notions abordées lors de la première rencontre 0:07:39 - Des institutions étatiques et supranationales incapables de se mettre au diapason du réel 0:10:51 - Revisiter de fond en comble les trois pouvoirs de l’État, en particulier le pouvoir EXÉCUTIF 0:14:02 – Qu’est-ce que c’est un service public ? La société civile n’est-elle pas capable de « gérer » des services publics ? 0:16:11 - Comment transformer l’image que nous avons du service public ? Pour ce faire, il commencer par distinguer très clairement économie marchande et économie non marchande. 0:16:45 - L’économie marchande 0:17:25 - L’économie non marchande 0:20:30 - L’économie non marchande est VITALE pour l’économie marchande. L’une ne peut pas aller sans l’autre. 0:23:14 - L’économie marchande ne peut être en bonne santé que s’il y a assez de ressources allouées à l’économie non marchande 0:25:22 - Alors que les chiffres montrent objectivement qu’il y a largement de quoi financer les services publics, les États sont pourtant endettés. Pourquoi ? Quel lien faut-il faire avec les bénéfices des entreprises et des actionnaires ? 0:30:19 - Même en cas de crise très grave, comme la crise liée au covid-19, par exemple, serait-il possible d’augmenter encore le financement l’économie non marchande? 0:33:51 – Nouvelle tentative pour clarifier ce qu’est un un service public. 0:43:27 - Une question que l’on devrait se poser : est-ce que les services dirigés par le gouvernement sont vraiment des services publics ? 0:45:19 - On distingue école privée et école publique sur base de l’institution qui en est propriétaire. Cette distinction s’avère toutefois piégeuse : Une école privée ne peut-elle pas rendre un service public ? 0:47:51 - Quelle est la meilleure manière de gérer un service public ? 0:53:51 - Un exemple possible de gestion d’un service public « civilien » 1:02:45 - Les services publics de la société civile seraient soumis à l’obligation de trouver des solutions ainsi que celle de coopérer entre eux, toutefois sans dicter comment ils doivent procéder. Au contraire, c’est à eux de décider comment faire. 1:11:06 - Il est tout à fait possible que les civiliens prennent en charge un certain nombre de services publics qui sont actuellement pris en charge par l’État. 1:12:34 – Soyons attentifs à bien différencier ces notions : entreprises marchandes et non marchandes d’une part ; services publics et services « non publics » d’autre part. Ainsi, il est tout à fait envisageable que certaines entreprises marchandes… fournissent des services publics (c’est le cas de la poste, par exemple). 1:14:42 - Les questions des participants
354
0
0

Troisième rencontre civilienne - Le droit à l'expérimentation sociétale

23.06.2020
Le droit à l'expérimentation sociétale DE QUOI PARLERONS-NOUS ? En France, comme dans beaucoup d’autres pays dits démocratiques, les transformations doivent passer par le pouvoir exécutif centralisé. Les citoyens qui veulent innover dans le domaine sociétal se heurtent à des obstacles qui deviennent de plus en plus difficiles à surmonter. La plupart des gens voient que nous sommes parvenus à un point de blocage du fonctionnement des institutions. Mais nous constatons une impuissance à débloquer cette situation, quelles que soient les personnes qui se trouvent à la tête de l’exécutif. Les constitutions et les formes de gouvernance sont conçues de telle façon que les transformations doivent être impulsées depuis le haut. Or tout ce qui est nouveau jaillit sur le terrain, à partir des impulsions et des projets de ceux qui font. Il suffit de regarder ce qui se passe au sein de la société civile pour le constater. Les initiatives nouvelles foisonnent, mais ne peuvent se développer qu’en se heurtant à l’inertie ou même à l’opposition des institutions. C’est ainsi que les « faizeux » s’opposent aux « dizeux », pour reprendre l’expression d’Alexandre Jardin. Il s’agit d’un problème systémique qui ne sera pas résolu tant que l’on ne se décidera pas à transférer le pouvoir exécutif aux « faizeux ». Mais un tel transfert ne se décrète pas. Il ne peut non plus advenir à la suite d’un Grand Soir auquel plus grand monde ne croit. Il ne se fera que par un processus évolutif, au fur et à mesure que des Civiliens, à titre individuel ou regroupés en organisations de la société civile, assumeront les tâches dévolues au pouvoir exécutif actuel. C’est par les initiatives de la société civile que la transformation se réalisera. Mais pour que cela puisse se faire, il faut concevoir des outils qui rendent possible l’expérimentation sociétale. Certes, l’article 37.1 de la Constitution française ouvre, en théorie, une porte à des dispositions législatives à caractère expérimental. Nous verrons justement en quoi cet article est caractéristique d’une conception de l’État qui nous enferme dans des formes du passé ne correspondant plus aux besoins actuels de la société civile. Nous imaginerons alors des outils concrets qui rendraient effectif un droit à l’expérimentation géré par les acteurs de la société civile, ceux que nous appelons les Civiliens. Autres rencontres : https://www.civiliens.info QUELQUES POINTS CLÉS ABORDÉS LORS DE CETTE RENCONTRE : 0:00:40 - Comment repenser et co-construire le monde de demain avec suffisamment de profondeur ? 0:03:30 - Rappel de quelques notions abordées lors des deux premières rencontres 0:06:48 - Une image forte pour faire comprendre le passage d’un pouvoir centralisé à un pouvoir « civilien » décentralisé : la maison et ses échafaudages 0:13:37 - Le général de Gaule et le renforcement du pouvoir du président 0:17:03 - Avec des tentatives pour instaurer une démocratie plus « participative », on élargit la base de la pyramide… qui demeure toutefois une pyramide ! 0:22:46 - Comment passer de l’État unitaire centralisé à une forme d’organisation plus horizontale, où les initiatives individuelles puissent trouver leur chemin ? 0:23:26 - (1)Une première étape pour en arriver à l’expérimentation sociétale de nouveaux services publics : des définitions claires et précises et différenciée de ces services de la société civile, conçus et mis en œuvre par elle 0:26:24 - Toutefois, qu’est-ce un service public ? La production de chaussures par le cordonnier pour ses clients est-il un service au public ? Un service public est-il plutôt d’un service pour toute la communauté financé par toute la communauté ? Sinon, de quoi s’agit-il ? 0:35:33 - L’image de l’enfant qui a besoin d’être conduit par la main et qui devient ensuite lui-même adulte est comparable à l’image de l’échafaudage et de la maison 0:38:38 - Pour passer de l’enfance à l’âge adulte, il faut pouvoir expérimenter. Il faut donc qu’existe(2) un véritable droit à l’expérimentation sociétale. 0:49:51 - Un exemple passé parmi d’autres d’expérimentation sociale : la possibilité d’expérimenter différents type de programmes pédagogiques en Belgique en 1830 0:57:08 - 3) Pour pouvoir établir un droit à l’expérimentation sociétale, nous avons aussi besoin d’un réseau d’offices (non gouvernementaux) d’expérimentation sociétale 0:59:06 - (4)L’ensemble du dispositif d’expérimentation doit disposer d’un fond de financement spécifique 1:03:03 - Comment amener les pouvoirs politiques à accepter de créer le droit à l’expérimentation sociétale ? 1:08:44 - Pour (co)financer le droit à l’expérimentation sociétale, permettre aussi le fléchage de l’impôt ? 1:12:57 - Pour s’engager dans une expérimentation sociétale, certaines conditions spécifiques doivent être réunies 1:21:59 - Les questions des participants 1:26:59 - Le droit à l’expérimentation sociétale pourrait être « poussé » au niveau européen via le droit d’initiative européen
237
0
0

4ème rencontre civilienne - AUX LIMITES DE NOS DEMOCRATIES

23.09.2020
AUX LIMITES DE NOS DEMOCRATIES Animation : Michel Laloux et Stéphane Lejoly Le Covid 19 va-t-il nous pousser vers une fracture démocratique ? Si oui, comment aborder une telle question au niveau d’un pays ? DE QUOI PARLERONS-NOUS ? Nous avions prévu de parler d’une nouvelle approche de l’économie. Mais l’actualité de cette rentrée nous conduit à donner la priorité à un thème qui nous semble très important et urgent. La façon dont la crise du Covid 19 est abordée par les gouvernements pose des questions qui vont devenir de plus en plus incontournables, en France tout particulièrement. Ce virus ne s’attaque pas seulement au corps humain, mais également au corps social dont il révèle les faiblesses. Par le jeu des majorités, nos « démocraties » permettent qu’une partie de la population impose des choix à l’autre partie. Dans certains domaines, on peut le comprendre et c’est même une façon commode de trancher certains choix. Mais lorsque l’intégrité physique de la personne est concernée, peut-on procéder de la même façon ? Avec le port du masque et la vaccination contre le virus nous atteignons un stade où une telle question devient prioritaire. Son urgence est renforcée par le fait que, de façon concomitante, la technologie 5G est perçue par un nombre important de personnes, comme risquant d’atteindre cette intégrité physique de chacun. Au cours de cette quatrième Rencontre Civilienne, nous tenterons de poser des bases objectives permettant d’aborder cette problématique qui concerne tout citoyen, indépendamment du choix qu’il est amené à faire sur le plan de sa santé. Nous verrons que la difficulté systémique générée par la conception habituelle de la démocratie va nous entraîner dans une crise d’un nouveau type et dont on pressent l’étendue. Il apparaitra que la nécessité de revisiter le rôle exécutif de l’État dans la plupart des domaines (voir la 2ème Rencontre Civilienne) est plus qu’urgente. La complexité du défi que nos sociétés vont avoir à relever ne peut se résoudre par une décision venue d’en haut ou par un texte de loi. Nous aurons besoin d’une démarche évolutive qui passera par des expérimentations et des ajustements progressifs. D’où la nécessité de mettre en place le droit à l’expérimentation sociétale qui a été au centre de notre 3ème Rencontre Civilienne. Pour visionner les autres rencontres civiliennes : https://www.civiliens.info
274
0
0

Rencontre 5 - Et si ce que nous croyons être l'économie n'était justement pas l'économie ?

28.10.2020
Et si ce que nous croyons être l'économie n'était justement pas l'économie ? #économie #marchandisation #macrobe UNE ÉCONOMIE EN ACCORD AVEC L'HUMAIN ET LA NATURE (Partie 1) Animation : Michel Laloux et Stéphane Lejoly DE QUOI PARLERONS-NOUS ? Le covid-19 agit comme une loupe, révélant les limites de nos « démocraties » et du système de gouvernement centralisé. Ce qui nous a conduit, lors de nos précédentes Rencontres Civiliennes, à former un concept de l’État tout à fait nouveau, ainsi qu’à envisager la mise en œuvre de services publics de la société civile et d’un droit à l’expérimentation sociétale dont les Civiliens eux-mêmes constituent la source. Lors de cette cinquième Rencontre Civilienne, et lors des suivantes aussi, nous verrons que l’effet loupe du covid-19 se manifeste également dans l’économie dont il accentue les pathologies. Remontant à la source de ce que serait une économie en accord avec l’humain et la nature, nous découvrirons que ce que nous croyons être l’économie … n’est justement pas l’économie, mais son image maladive et déformée jusqu’à la caricature. Ce point de vue tout à fait inhabituel soulèvera un grand nombre de questions. Il nous bousculera, voire nous bouleversera, nous préparant ainsi à comprendre et à agir au sein de l’économie selon sa nature véritable. Alors pourront naître des formes de structuration de l’économie qui s’accorderont avec une démarche civilienne. Pour visionner les autres rencontres civiliennes : https://www.civiliens.info QUELQUES POINTS CLÉS ABORDÉS LORS DE CETTE RENCONTRE : 0:02:01 - Qu’entend-on par « une économie malade ? » N’avons-nous par ailleurs pas une image tout à fait déformée de ce qu’est réellement l’économie ? 0:08:35 - Partons à la recherche de la véritable image de l’économie, lorsqu’elle est en bonne santé. Or, en réalité, tout ce que nous produisons, c’est pour les autres. Et tout ce dont nous disposons, c’est produit par les autres. 0:16:49 - Par nature, l’économie est fondamentalement sociale et solidaire 0:19:11 - Une « économie » qui n’est plus sociale et solidaire, n’est plus de l’économie à proprement parler. Si ceci se produit, c’est le signe que les « macrobes » ont commencé à agir… 0:23:49 - Pour transformer les « macrobes », le meilleur moyen, c’est la connaissance : entrer dans une observation pas à pas des phénomènes eux-mêmes 0:26:59 - La maladie de l’économie apparaît toujours lorsque quelque chose qui n’est pas marchandise entre dans l’économie ; quand cette chose qui n’est pas marchandise par essence, est traitée comme s’il s’agissait d’une marchandise. C’est le cas des quatre « macrobes principaux » qui forment ce que nous appellerons la « croix de l’économie ». 0:28:51 - (1) Première branche de la croix de l’économie : le travail considéré comme une marchandise 0:32:47 - (2) Le foncier et l’immobilier traités comme des marchandises 0:40:41 - Conséquences de la marchandisation de l’immobilier 0:49:27 - (3) Le capital-action n’est pas une marchandise 0:59:04 - Les concepts que nous abordons lors des rencontres civiliennes semblent ahurissants pour la « pensée » ordinaire, car nous osons sortir complètement “out of the box” 1:06:06 - (4) La monnaie, en tant que quatrième branche de la croix de l’économie 1:09:54 - La variation de la valeur du yen, du dollar ou de l’euro d’un jour à l’autre, sont à comparer à la situation où il y aurait variation de la masse du kg ou de la longueur du mètre, d’un jour à l’autre. Il s’agit de phénomènes en réalité délirants qui conduisent directement à des pratiques spéculatives. 1:18:24 - Les questions des participants
217
0
0

6ème rencontre Civilienne - Entre mondiale et locale, l’économie

04.11.2020
Entre mondiale et locale, l’économie #mondialisation #local #societal UNE ÉCONOMIE EN ACCORD AVEC L'HUMAIN ET LA NATURE (Partie 2) Animation : Michel Laloux et Stéphane Lejoly Pour visionner les autres rencontres civiliennes : https://www.civiliens.info DE QUOI PARLERONS-NOUS ? Beaucoup voient la mondialisation comme la source de la désorganisation de l’économie. Ils voient dans les échanges locaux le remède principal. Mais cette opposition mondial/local n’est-elle-pas considérée au travers de notre vision de l’économie laquelle est déformée par la maladie qui la ronge? Le slogan Penser global, agir local a fait le tour du monde et montré une aspiration à de nouvelles relations économiques. Mais il peut aussi être inversé : Penser local, agir global. Comment le comprendre alors ? Entrons dans un magasin bio qui veut favoriser l’économie locale et regardons chaque produit en cherchant la part du local qui entre dans sa composition. Faisons de même avec les fruits et légumes et autres produits frais. Cette analyse précise va nous surprendre. Elle pourrait bien nous indiquer qu’il est nécessaire de revisiter les notions de global et de local, ce qui nous permettra de dégager de nouvelles approches de ce que serait une mondialisation conforme à une économie en bonne santé et des échanges locaux qui s’inscrivent dans une globalisation saine. Nous découvrirons alors que ce penser local induit la nécessité d’un agir global, c’est-à-dire que nous devons investir le macro-social pour y faire les transformations qui sont nécessaires à une vie locale saine. C’est à une approche différenciée de chaque production et circulation économique que nous vous invitons au cours de cette sixième Rencontre Civilienne. Il nous semble que c’est la condition nécessaire à une nouvelle compréhension de l’économie réelle qui nous fera quitter les théories courantes et les idéaux abstraits qui se révèlent insuffisants pour humaniser l’économie.
148
0
0
Lire la suite......
 

AVERTISSEMENT : la question sociale est en soit très complexe.  Les concepts de la triarticulation sociale (encore appelée tripartition sociale ou trimembrement* social) constituent un outil pour en saisir l'essentiel, et sur cette base, pour en comprendre les détails et agir localement.  Les divers auteurs des articles publiés sur ce site tentent de les expliciter et d'en proposer des applications pratiques.  Leur compréhension du trimembrement de l'organisme social est susceptible d'évoluer avec le temps.  Les auteurs peuvent évidemment aussi se tromper dans leurs interprétations.  Le risque d'erreur fait partie de toute démarche de recherche! Nous ne pouvons dès lors qu'inviter les lecteurs à prendre connaissance des concepts à leur source, c'est-à-dire dans les ouvrages de base (voir la bibliographie sommaire).
* Trimembrement, tripartition ou triarticulation sociale, sont des synonymes. L'expression "trimembrement de l'organisme social" est celle qui traduit le plus fidèlement l'expression allemande "Dreigliederung des sozialen Organismus"

Les articles Licence Creative Commonssur ce site sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.  Vous n'avez pas le droit d'en faire une utilisation commerciale, ni de le modifier, de l'adapter ou de le transformer.  Toutefois, vous êtes libres de partager, reproduire et communiquer le présent article, à la condition de mentionner sa source (le site www.tri-articulation.info et le cas échéant, l'auteur de l'article), sans suggérer que vous ou votre utilisation de l'article êtes approuvés.  N'importe laquelle des conditions ci-dessus peut-être levée, si vous avez l'autorisation du titulaire des droits.